Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Copines, Mamans et Femmes (très) actives

Bons plans, déco, diy, enfants, voyages, mode, beauté, recettes, sport, people...

Copines, Mamans et Femmes (très) actives

Du chlore dans nos produits d'hygiène

Les produits d'hygiène intime à l'instar des serviettes hygiéniques et des tampons contiennent des produits chimiques nocifs pour la santé des femmes. Tout comme dans certaines couches pour bébé, on y retrouve un produit en particulier : le chlore. Le point sur les dangers de cette substance utilisée pour le blanchiment des produits.

Le chlore dans les produits hygiène

Les serviettes hygiéniques, les tampons et les couches jetables contiennent pour la plupart des substances potentiellement toxiques. L'idéal pour préserver au maximum la santé est de privilégier les produits féminins réutilisables ou les produits pour bébé en coton bio et certifiés Dermatest.

Du chlore dans nos produits d'hygiène

Les composants des protections intimes et les couches pour bébés

Au cours de sa vie, une femme utilise près d'une dizaine de milliers de protections intimes (protège-slip, tampons et serviettes hygiéniques). Malheureusement, ces produits comportent des substances toxiques, dont l'aluminium, les additifs de parfum, les alcools, les pesticides et les hydrocarbures. De son côté, un bébé portera environ 4 000 couches durant les trois premières années de sa vie. Les produits d'hygiène féminine et les couches jetables pour les enfants contiennent des dérivés du chlore qui leur donne cette blancheur si particulière. Idéalement, mieux vaut remplacer les protections intimes par une cup ou par des serviettes en tissus réutilisables. Mieux vaut privilégier les couches sans substances nocives à l'instar de ceux de Little Big Change, douces pour la peau, certifiées Oeko-Tex® et utilisant de la cellulose certifiée FSC®. Il est primordial de choisir ce type de couches naturelles et non nocives pour la santé de bébé plutôt que les couches traditionnelles.

Le chlore utilisé pour le blanchiment des produits

Certaines serviettes hygiéniques contiennent des pesticides organochlorés considérés comme des perturbateurs endocriniens. Les tampons contiennent eux aussi des dérivés du chlore qui peuvent être de l'iode ou du brome. Ces substances indésirables se déposent sur les protections intimes durant le processus de blanchiment. Le chlore utilisé dans les protections féminines et dans les couches réagit avec la viscose et résulte à la formation de la dioxine, une substance toxique. La paroi vaginale étant particulièrement absorbante, ces substances pénètrent aisément l'organisme et s'y accumulent. Chez les bébés, les molécules toxiques sont capables d'agresser leur peau délicate et de migrer dans l'urine.

Les risques pour la santé

Même en quantité infime, le chlore est indéniablement présent dans les produits d'hygiène pour les femmes et les enfants. Une exposition longue et prolongée possède un impact négatif sur la santé et les problèmes engendrés peuvent s'aggraver avec le temps.

Les résultats d'une exposition chez la femme

Une exposition prolongée à la dioxine produite en raison de la présence de chlore, même en quantité non décelable dans les protections intimes possède de graves conséquences chez la femme. Ces dernières comprennent entre autres l'endométriose, un amoindrissement de la fertilité, des dysfonctionnements des ovaires ou des changements hormonaux. L'incapacité de mener à terme une grossesse ainsi que le cancer sont autant de risques encourus.

Les risques d'une exposition prolongée chez bébé

Chez les tout petits, la dioxine et les autres composants toxiques qui composent les couches favorisent l'apparition de pathologies cutanées. Une exposition prolongée peut causer des allergies, des dermatites inflammatoires ou infectieuses, mais aussi des irritations sur la peau fragile des bébés.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article